Rénovation du Grand Palais – Palais de la Découverte

La presse néerlandaise en parle …

Français résidant à La Haye depuis plus de dix ans, ingénieur de l’École Polytechnique et docteur en Écologie, Yann Martineau, et son bureau d’études ORYZHOM ont été sélectionnés avec l’Atelier Senzu, bureau d’architecture parisien, pour participer à la rénovation du Grand Palais-Palais de la Découverte à Paris. Une de ses expertises étant le lien entre architecture et mobilité en général et la gestion des flux de personnes en particulier dans le secteur culturel, il contribue à développer une organisation spatiale en adéquation avec la fréquentation attendue. L’architecture intérieure qui décide aussi du mobilier, des vestiaires, comptoirs et boutiques, doit faciliter le déplacement des visiteurs dès leur entrée et passant d’une salle à l’autre, mais aussi entre le Grand Palais et le Palais de la Découverte.

Le Grand Palais et le Petit Palais qui lui fait face ont tous deux été construits pour l’Exposition Universelle de 1900, comme palais des beaux-arts, le long de la nouvelle avenue percée pour relier l’esplanade des Invalides aux Champs-Élysées, nécessitant la création du pont (Alexandre III) sur la Seine.

Ces monuments, chargés de présenter les chefs-d’œuvre du XIXe siècle finissant en fanfare, sont d’une construction industrielle extraordinaire qui cache la structure à l’extérieur, alliant acier, pierre et verre, tout comme la Gare d’Orsay, qui, chargée d’amener et de loger les visiteurs de l’Exposition Universelle, comprend boutiques, salles de réception et de restauration et un hôtel de 370 chambres, admirés par le monde entier, ont fait de « Paris 1900, la ville spectacle », « cité du luxe et de l’art de vivre ».

L’avis du peintre Édouard Detaille en 1900 donne à penser que tout le monde ne s’accorde pas sur la valeur artistique des bâtiments : « La gare est superbe et a l’air d’un palais des Beaux-Arts, et le Palais des Beaux-Arts ressemblant à une gare, je propose à Laloux [architecte de la gare d’Orsay] de faire l’échange s’il en est temps encore ».

En 1986, la gare deviendra musée, magnifiquement transformée intérieurement par Gae Aulenti, architecte italienne, après avoir servi de théâtre à la Compagnie Renaud-Barrault qui, de 1974 à 1979, joua sous un chapiteau au dessus des voies de chemin de fer, les trains étant détournés pendant les représentations.

On attend beaucoup du nouveau monument qui naitra de la restauration du Grand Palais-Palais de la Découverte, et du nouvel aménagement qui y renforcera les liens entre Arts et Sciences, et l’on fait confiance à Yann pour mettre à profit ses expériences développées notamment sur les projets de la Fondation Louis Vuitton et de la nouvelle Fondation Cartier (qui doit voir le jour en 2025) pour aménager des parcours fluides et offrir une expérience visiteur de qualité.

La grande Nef en cours de travaux (© Y. Martineau, ORYZHOM 2021)

Posted in Architecture, Art, Écologie, Février.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.