Jardin japonais, Clingendael et l’épervier

Ce printemps 2022, le célèbre jardin japonais du Parc de Clingendael (construit entre 1670 et 1680 dans le style de Le Nôtre), traditionnellement ouvert au public de fin avril à début juin, est et restera fermé pour permettre à l’épervier, oiseau de proie et espèce protégée, d’y couver ses petits dans un conifère du jardin. Il faudra donc attendre la mi-octobre pour pouvoir y aller se promener, méditer et admirer les arbres et autres plantes le long des petits cours d’eau.

Le jardin a été réalisé en 1912-13 par Marguerite Marie van Brienen qui a habité, jusqu’à sa mort en 1939, la propriété de Clingendael qui bien que située sur le territoire de la commune de Wassenaar a été vendue à la municipalité de La Haye en 1954.

Au cours de son voyage au Japon, en 1911, Demoiselle Daisy, comme on l’appelait, a envoyé aux Pays-Bas les lanternes de pierre, le tonneau à eau, des sculptures, le beau pavillon pour la cérémonie du thé et les petits ponts peints en rouge, couleur symbole de la joie mais aussi servant à repousser les esprits malins, tous éléments que l’on retrouve encore aujourd’hui dans le jardin tapissé d’une centaine de sortes de mousse, entouré de bambous et roseaux. On y trouve des représentations de Bouddha et des symboles de longévité avec le cerf, la tortue à longue queue et la grue. Ce havre de paix aux couleurs multiples en période de floraison des azalées et rhododendrons invite à la méditation.

Posted in Juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.