Mist, Damien Jalet et le NDT

Mist (Brouillard), première création du chorégraphe franco-belge Damien Jalet pour la célèbre Compagnie de danse NDT, néerlandaise et de renommée internationale n’a pu être dansée, les spectacles ayant été annulés pour cause de contraintes sanitaires, deux années de suite lors des saisons 2019-2020 et 2020-2021. Aussi il a été décidé de produire un film de Mist, la première création de Jalet, qui, « époustouflante, cinétique et invitant à la réflexion […] explore la zone floue entre réalité et mirage et rappelle l’eau qui s’évapore, se condense, tombe ». Le film réalisé par l’Iranien Rahi Rezvani peut être visionné en streaming sur ndt.nl dès le 6 janvier 2022.

Jalet dont la collaboration avec l’artiste visuel japonais Kohey Nawa a déjà connu un succès international, renouvelle l’expérience et fait le choix de filmer « non seulement du point de vue unique du chorégraphe, la danse donc, mais aussi du point de vue du cinéaste, dans la perspective de la caméra. La caméra 6K permettant de filmer les détails extrêmes, met en valeur la relation entre la chair, la peau, les os, et bien sûr la présence des danseurs qui apparaissent et disparaissent. Lorsque le brouillard entoure le visage par exemple, cela est vraiment troublant car il en fait un masque, un voile qui soudain dissout l’identité des danseurs ».

Jalet réfère à la technique de Leonard de Vinci, le sfumato, comme une source d’inspiration pour lui (Damien Jalet, NDT I, Mist preview film première).

Posted in Culture, danse, Janvier, Société.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.