Un miroir pour l’Europe

Nombreuses sont les initiatives centrées sur le lien entre culture et Europe, prises dans le cadre de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne

Le monde de la culture a beaucoup souffert ces deux dernières années, marquées par une politique de contraintes qui a fortement réduit les activités du secteur culturel.

Le 5 avril 2022, s’est tenu au nouveau centre culturel AMARE de La Haye, une manifestation réunissant actants et acteurs du secteur culturel, appelant à réfléchir et à échanger sur les pratiques (non) équitables auxquelles ils sont confrontés, avec pour titre interpellant et provocateur « Fair P(l)ay ».

La question des droits d’auteur (propriété intellectuelle, littéraire et artistique, face à l’évolution des technologies numériques et dans le cadre du Marché Unique Numérique), celle de la rémunération (statut économique et social) et celle de la mobilité en Europe ont été éclairées depuis la France, depuis Bruxelles et depuis les Pays-Bas.

Un miroir pour l’Europe est un cycle de trois événements, organisé par l’Institut français, dans le cadre de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne.

Deux acteurs présentent Boule à neige qui « concentre, dans un univers miniature, de manière ludique et romantique, un imaginaire qui assume tous les clichés qui font aussi l’Europe ». Miroir de notre identité européenne, cette représentation théâtrale de Boule à neige par Patrick Boucheron et Mohamed El Khatib, aura lieu pour la première fois à l’étranger, au théâtre Arminius à Rotterdam.

Autour des finales de l’Eurovision 2022, débat et performances, la soirée du 14 mai 2022, à 20h, au théâtre De Balie à Amsterdam s’intitule « au delà des paillettes ».

Enfin, en ce même lieu, le débat portera le 19 mai 2022, à 20h, sur « La démocratie a-t-elle besoin d’une propagande ? » avec la participation du célèbre architecte néerlandais Rem Koolhaas, de Emmanuel Tibloux, Directeur de l’École nationale des Arts décoratifs qui a co-créé en février 2022, un événement éphémère au Grand Palais, EuroFabrique, donnant la parole aux jeunes européens « pour interroger l’idée d’Europe et imaginer son futur » et de la critique Britannique Alice Twemlow, spécialiste du design et impliquée dans la modification du graphisme des billets de banque en euros ; celle-ci occupe la Chaire Wim Crouwel à l’université d’Amsterdam, avec pour fonction de rendre le patrimoine graphique accessible  pour la recherche et l’enseignement.

Posted in Culture, Europe, Politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.